En France, la date officielle du commencement de l'année varie au cours des siècles. Sous les Mérovingiens, le Premier de l'an est célébré le 1er mars ; sous les Carolingiens, à Noël ; et sous les Capétiens, le 25 mars. Au XIe siècle, il est, sous l'influence de l'Église, transféré au Samedi saint. C'est au XVe siècle, le 9 août 1564, que Charles IX, par l'édit de Roussillon Isère, fixe le 1er janvier comme premier jour du premier mois de l'année. L'article 39 annonce : "Voulons et ordonnons qu'en tous actes, registres, instruments, contracts, ordonnance, dicts tant patentes que missives, et toute escripture privée, l'année commence dorénavant et soit comptée du premier jour de ce moys de janvier. "

Le Nouvel An n’a pas toujours été célébré le 1er janvier ! Ce n’est que depuis le 16ème siècle que cette date marque le début de l’année de manière officielle dans toute la France.

Dans la République romaine, l’année commençait en mars et comprenait 355 jours et dix mois. En 46 avant JC, une réforme de Jules César donne à l’année 365 jours et 12 mois. Elle commence désormais le 1er janvier. C’est la naissance du calendrier julien.

L’Église s’approprie cette date en 352 avec le pape Libère, sous le motif qu’elle correspond au jour de la circoncision de Jésus, huit jours après sa naissance.

Mais cette date ne parvient pas à s’imposer. Selon les régions et les périodes, le début de l’année est fixé tantôt le 25 décembre, tantôt le 1er janvier, tantôt en mars.

Le roi de France, avec l’édit de Roussillon, fixe au 1er janvier le début de l’année calendaire dans toute la France.

Depuis le 1er janvier 1622, sur décision du Saint-Siège, l’année calendaire commence le 1er janvier, jour de la circoncision de Jésusdans tous les pays catholiques.

Le 1er janvier ne marque pas le passage à la nouvelle année dans le monde entier. Le Nouvel An chinois, par exemple, est célébré chaque année entre le 21 janvier et le 20 février. Dans le calendrier hébreu, la nouvelle année est fêtée en septembre ou en octobre, lors de la fête de Roch Hachana.

Mais l'unité calendaire de la semaine de 7 jours est la mieux observée au monde ; elle a toujours été la plus stable (depuis plusieurs millénaires), au point de servir de référence pour les recherches historiques portant sur des dates incertaines à déterminer ou la validité et la prédictibilité de dates établies dans le futur par des contrats existants ou des lois et traités internationaux. C'est aujourd'hui (avec la définition des durées légales de l'année et du jour, régulièrement réalignés avec les observations astronomiques depuis la Terre) la seule norme calendaire universellement appliquée et comprise de la même façon dans tous les pays, quels que soient leur définition des jours de la semaine chômés et les noms qui leur sont donnés. Revenir sur cette alternance régulière des semaines posera beaucoup plus de difficultés sur le plan social, économique, politique, culturel et religieux et celui des échanges internationaux.