Sur le plan culturel et physique, le monde sémitique se situe entre le monde blanc indo-européen et le monde noir Africain. La protohistoire voit la création du monde sémitique en Asie Occidentale par le métissage dérivant des noirs et d'un composant blanc venu d'ailleurs. Ce fait est confirmé par les nombreux témoignages des récits de la littérature sémitique et les découvertes archéologiques (type Nanouféen ancêtre lointain des Cananéens étudié par Miss Garrod représentant un noir), décrivant aussi que tout l'habitat actuel des Sémites était le lieu où vivaient primitivement des noirs depuis la préhistoire à l'apparition de la période historique.

La suprématie culturelle des anciens Égyptiens a fortement influencé les rédacteurs de la Bible, on voit apparaître le nom Israël vers -1230 avant notre ère sur une stèle commémorative des victoires de Mineptah, quatrième fils du Pharaon noir Ramsès II sur les peuples de la mer. La plupart de ces peuplades, se situait à l'âge ethnographique comparé à l'Égypte avec ses 2000 ans d'histoire écrite. Au XIIe siècle av notre ère, à la suite d'attaque des Philistins (Palestiou qui donna la Palestine) sur les côtes du pays Canaan, Ramsès II brise leur flotte, les fait prisonniers, et ils seront transformés en agriculteurs, puis se mélangeront avec les autochtones noirs cananéens, et dès lors entrera dans l'histoire au Xe siècle avant notre ère, le peuple juif (sous le règne d'un certain roi Salomon). Ces sémites avec l'apparence plus métissée que ceux d'aujourd'hui qui se rapprochent du type blanc (Européen) ont vu leur aspect physique se modifier à la suite des différentes invasions: Perse, grecque, Romaine, et la période des croisades au moyen-âge (déplacement de population), idem pour certains Sémites d'Arabie métissés avec les Perses.

La langue hébraïque contrairement à ce que l'on pense n'est pas celle des hébreux mais celle des Cananéens (peuple autochtone noir, ancêtre biblique de Cham).

L’hébreu comme le syriaque, l'akkadien et l'araméen font partie de la même famille linguistique. Les racines germaniques que l'on retrouve dans les langues sémites supposent la présence d'éléments indo-européens dans le milieu méridional noir. (Il y va de même pour la langue Berbère, il faut préciser que les Berbères sont en majorité le résidu des Peuplades de la mer qui, à partir du XIIIè siècle avant notre ère, s'éparpillèrent depuis l'Ouest du delta du Nil jusqu'aux abords de Carthage, ce sont ces tribus nomades, qui deviendront les lebous, libyens, tehe nou:  termes non indo-européens. "A cette souche ancienne, il faut ajouter une nouvelle souche vandale (donc indo-européenne encore) ne remontant qu'au Vè siècle av notre ère et par conséquent très tardive.(...)Un autre fait, non moins certain, est que la langue Berbère d'aujourd'hui n'est pas l'une des langues indo-européennes que parlaient ces peuples blancs nordiques à leur arrivée en Afrique noire(...). Le Berbère est aujourd'hui le monument linguistique le plus important dont puisse disposer un scientifique serein, pour étudier le processus d'acculturation de l'élément nordique en milieu négroïde méridional, processus qui aurait abouti à l'apparition des langues sémitiques en Asie occidentale, où le nègre a également précédé le Blanc partout, dans la région de l'indus, à Mohendjo-Daro, dans l'ancien Elam, à  Sus, en Mésopotamie, à Our et Lagash, en Palestine, au pays de Canaan, en Arabie méridionale anté-islamique.) 

Ce qu'il faut retenir: les peuples arabes et juifs sont des métisses (Noir et Blanc), comme certaines populations d'Amérique du Sud (les latinos) et, ce fait est encore visible sur leurs cheveux, leurs lèvres et leurs yeux…

 Les vrais Sémites apparaissent dans l'histoire vers -2400 avant notre ère sous le règne de Sargon d'Akkad chef d'Agadès ville de Mésopotamie. Ainsi l'Akkadien (langue d'Akkad) devient la première langue sémitique connue. Pour cela, il faut tenir compte du long processus de métissage qui fut à l'origine de la création de la race et de la langue sémitique.

Les Assyriens apparaissent vers -1250 avant notre ère, ils sont la conséquence d'un mélange entre les tribus indo-européennes (mitanniens et hourrites) qui s'étaient installées sur le Haut Tigre et l'Euphrate et les populations locales noires. Ils s'emparèrent de Babylone en installant une société patriarcale, avec une langue sémitique plus proche de l'Akkadien.

On retrouve la présence d'autres tribus indo-européennes dans le désert arabique, en Libye et en Palestine... certaines passaient par la mer Noire et la mer Caspienne; Cheikh Anta Diop dans son livre "Antériorité des Civilisations Nègres" nous indique que: "Tous ces envahisseurs, manifestement indo-européens, qui ont été absorbés, culturellement et à un certain degré anthropologiquement, par le milieu, qui s'y sont dissous, suffiraient à expliquer le phénomène sémite."

En Arabie pendant la période dite primitive, un Empire Kouschite (noir) se serait installé sur tout le territoire et sera personnifié par les Adites, viendra ensuite la destruction de cet empire  au XVIIIe siècle av notre ère par les Jectanides (peuple  blanc venant du Nord-Est) qui se feront ensuite absorber par les Koushites d'où le produit du métissage qui sera à l'origine des sémites et de leur culture.

 Les Berbères sont des anciens indo-eupéens qui  ont évolué depuis peu en terre d'Afrique: en effet Cheikh Anta diop Diop nous précise que: "les Berbères actuels qui sont, à n'en pas douter, les descendants des peuples leucodermes européens appelés Peuple de la Mer, dans les textes égyptiens, et qui envahirent l'Égypte sous la XIXè dynastie (1300 av.J.-C), celle précisément des Ramessides. Vaincus, ils furent rejetés à l'Ouest du Delta du Nil, d'où ils s'éparpillèrent progressivement jusqu'à l'Atlantique, à travers la Cyrénaïque, depuis les Nasamons jusqu'aux Gétules du Sud marocain".

 La présence d'éléments de race blanche dans des régions comme la vallée de l'Indus, le pays de Canaan, la basse Mésopotamie et la presqu’île Arabique, ne s'explique que par des invasions tardives car les peuples indo-européens ne sont en rien les premiers habitants de ces lieux : "La péninsule Arabique, peuplée pour la première fois il y a 8000 ans, était, comme la majeure partie de l'Asie, peuplée de Noirs. En fait, leurs descendants vivent encore dans l'extrémité méridionale de la péninsule. Généralement classés comme véddoïdes par les anthropologues, ces Noirs forment aujourd'hui, dans la région, une part significative de la population négroïde Mahra. Ils sont les plus anciens Arabes que nous connaissions et leur nom découle de celui de peuples essentiellement identiques, tant culturellement que physiquement, qui vivent dans les environs du Sri Lanka (Ceylan). Leur chevelure varie de légèrement ondoyante à crépue ; leur teint de peau, de brun clair au brun foncé. Ce sont les premiers habitants de l'Arabie. A l'origine ils étaient noirs et ils le sont restés jusqu'à nos jours". cf: Runoko Rashidi: Histoire Millénaire des Africains en Asie).

 Cheikh Anta Diop dans son livre "Antériorité des Civilisations Nègres" nous précise encore ceci : "Les langues sémitiques sont moins autonomes, morphologiquement parlant, vis-à-vis des langues nègres africaines que vis-à-vis des langues indo-européennes."

 En conclusion nous pouvons affirmer que les sémites sont en fait le fruit d'un long métissage entre des peuples autochtones noirs et des envahisseurs indo-européens .

http://www.shenoc.com/origine_des_semites.htm

  Plusieurs langues sémitiques sont des langues officielles ou administratives : arabe (plus de 240 millions de locuteurs), amharique (plus de 90 millions), hébreu (8 millions), tigrigna (6,75 millions) et maltais (400 000 locuteurs). D'autres langues sémitiques sont utilisées en Éthiopie, en Érythrée, à Djibouti et en Somalie, et au Proche-Orient (langues néo-araméennes par exemple).

http://www.unige.ch/theologie/distance/courslibre/he/lecon1/introduction.htm

http://www.cosmovisions.com/languesSemitiques.htm

http://www.axl.cefan.ulaval.ca/monde/famarabe.htm